Activités

Jardins partagés...

Jardins partagés...

L ’Espace Temps avec le comité de quartier, le Collectif Santé, l’Athénée Royal, L’école de la Visitation, le conseil de participation et le travail indispensable et très précieux des bénévoles et des riverains soutient la création de jardins partagés...

Mai 2016, inauguration du Royal Garden, jardin partagé situé au pied de l’Athénée Royal…

Motivations et objectifs du projet
1/ Favoriser le lien social dans le quartier et ses environs autour du thème du jardinage.
Le jardin partagé est un lieu où s’amorcent de nombreux échanges entre les habitants et les différentes associations du quartier.
Le jardin favorise le lien social. C’est un lieu ouvert où l’entraide et le dialogue entre les différentes communautés et générations sont encouragées. Il provoque la rencontre entre voisins et une meilleure connaissance de son quartier et de ses ressources.
2/ Créer des moments de détente et de convivialité.
Le jardin partagé est un lieu de convivialité et de détente. Il offre un espace vert, où l’on peut trouver un temps de calme et de tranquillité. Au jardin, on y soigne les plantes mais aussi sa personne.
3/ Provoquer des rencontres et l’échange de connaissances dans un souci de participation et de transmission de savoirs.
Le jardin partagé est un lieu d’accueil pour chaque nouveau visiteur souhaitant prendre connaissance du projet, du lieu et des membres ou tout simplement pour s’y détendre. Le jardin stimule la participation à travers des initiatives citoyennes, occasion d’agir sur son environnement. Les permanences régulières provoquent la curiosité des passants, favorisent la rencontre, la découverte et la connaissance du lieu. La mise en place d’ateliers (de fabrication/de dégustation) stimule la participation et l’intérêt pour le projet.
4/ Stimuler le changement et le respect de l’environnement, l’embellissement et la propreté du quartier.
Le jardin partagé stimule les habitants du quartier, par le biais d’initiatives citoyennes, à l’embellissement et à la propreté des espaces publics. C’est un moyen d’améliorer le cadre de vie des habitants et d’animer le quartier à travers les festivités (fête du quartier/BBQ)
5/ Mettre en application des pratiques de développement durable et des comportements écoresponsables.
(Re) découvrir le plaisir de semer, cultiver la terre et récolter des légumes de saison. Développer la culture sans utilisation de pesticide. Gérer les ressources du jardin, eau (récupération eau de pluie pour l’arrosage), l’espace (répartition des plantations, aménagement (compost, abri,…), le temps (présence au jardin, planning).

https://www.facebook.com/Jardin-par...

Février 2018, ouverture du jardin à la rue des Vallées, à l’école de la Visitation…

L’école de la Visitation accepte de prêter une parcelle de terrain inoccupée depuis de nombreuses années…
C’est avec beaucoup d’entrain que l’ouverture du jardin à la rue des Vallées s’est déroulée.
Le samedi 17 et le dimanche 18 février des riverains se sont réunis pour découvrir les lieux et faire un premier nettoyage.
Le terrain est vaste et offre de nombreuses possibilités. Le projet est à son commencement et l’utilisation de la permaculture semble être une approche qui nous permettra d’utiliser au mieux les ressources du terrain tout en respectant sa biodiversité.
A suivre…

https://www.facebook.com/events/127...

Petite histoire des jardins partagés

L’origine d’une mise en commun de terres à cultiver est très ancienne. Elle remonte à l’Angleterre dès le XIème siècle et s’enracine dans le démantèlement de l’économie vivrière par les grands propriétaires terriens.
Chassés des terres qu’ils cultivaient depuis plusieurs générations, des groupes entiers de population se retrouvèrent dans la misère et la famine. Au XVIIème siècle, un groupe d’affamés, les diggers, prirent possession des terres non cultivées pour y semer navets, fèves, carottes... et posèrent ainsi les bases morales d’un droit universel d’accès à la terre. Leur action qui au départ émanait d’un besoin vital de se nourrir, devint, par leurs revendications, un acte politique, social et égalitaire. Ils insistaient pour le droit de chacun au labour. Leur acte provoqua la générosité de certains propriétaires, qui offrirent à leurs paysans des parcelles de culture. On peut noter que le discours tenu par ces fameux diggers ( qui veut dire laboureur ) est encore d’actualité aujourd’hui et est revendiqué désormais par les associations de jardiniers dans les zones urbaines, qui souhaitent un accès libre et une mise en culture des terrains en friche par la population. Moins pour se nourrir (quoi que !), que pour créer du lien social entre les gens, les jardins partagés perpétuent cette philosophie de solidarité et de partage.